Spécialisée dans la prise en charge de l'obésité et les bilans/suivis de chirurgie bariatrique

Sandra Martin

Diététicienne-nutritionniste

Pour quels patients?

Tous les patients ne peuvent pas être opérés. Ce traitement est agressif et relativement difficile à supporter sur le plan physique et moral. Une évaluation rigoureuse doit être effectuée par l'équipe multidisciplinaire pour ne pas proposer à des patients trop fragiles un traitement trop lourd.


Le but

L'objectif premier de cette chirurgie est de restaurer la santé du patient qui est menacée par la prise de poids excessive. Il ne s'agit pas de chirurgie fonctionnelle et encore moins esthétique. L'obésité est responsable d'un accroissement de la mortalité par défaillance cardiaque, respiratoire et même par cancer. La perte de poids va donc diminuer ce risque

.

Pour quels patients?

Les patients concernés sont des obèses sévères. L'excès de poids est au minimum de 35 à 40 kgs.

Le calcul de l'Indice de Masse Corporelle (IMC) permet de savoir si il y a une indication de chirurgie.

Au dessus de 40, il est possible d'opérer en l'absence de contre indication. Entre 35 et 40, le médecin prend en compte les comorbidités . Il s'agit essentiellement du diabète, de l'apnée du sommeil, et de l'hypertension artérielle.


Quel est le risque?

Le premier risque est celui de l'anesthésie générale. Il est faible mais présent. Le second risque est celui de la chirurgie elle-même en raison des organes opérés. L'estomac est très vascularisé, il peut donc saigner. C'est un organe creux, il peut donc y avoir une perforation. Ces complications sont rares et, si elles arrivent, elles peuvent être traitées et guéries rapidement. Le risque principal, à distance, est la survenue d'une carence par amaigrissement rapide et important.